Partager

Tous les projets Entrepreneurs soutenus

Nos lauréats 2019

 

Entreprendre

Néolithe, Clément Bénassy, étudiant AgroParisTech et Nicolas Cruaud

5 000 euros et label  Entreprendre

Afin d’améliorer l’impact environnemental et le coût des systèmes de traitement des déchets ménagers non-recyclables, Néolithe propose de les fossiliser pour les valoriser en granulats destinés au BTP. Grâce à un processus innovant et breveté, Néolithe permet une valorisation 100 % matière de ces déchets au lieu de les incinérer ou les enfouir. Implanté à l’échelle nationale, cela pourra réduire de 5 % l’impact carbone français.

 

Urban Canopée, Elodie Grimoin et Ariane Lenhardt,

Diplômées AgroParisTech et Hubert Michaudet

5 000 euros et label  Entreprendre

Urban Canopée est une canopée végétale à installer en ville pour lutter contre les effets du changement climatique. Cette structure végétalisée permettrait  de combattre les îlots de chaleur en déployant des îlots de fraîcheur en ville, de rétablir la biodiversité urbaine, faune et flore, de lutter contre la pollution de l’air, etc. Elle représente donc une solution innovante pour permettre aux villes d’assurer leur résilience face au changement climatique.

 

Le Gourmeur,  Pierre-Louis Tourneur, Diplômé AgroParisTech

5 000 euros et label Entreprendre

Suite à un tour de France gastronomique à vélo de plus de 4 500 km qui a duré 9 mois, Pierre-Louis a référencé les spécialités culinaires et les produits du terroir français dans 41 villes de province. Sur cette base de travail, Le Gourmeur souhaite désormais regrouper toutes ces expériences en un Guide de voyage culinaire papier et digital, un marketplace d’activités touristiques gastronomiques et la vente de passeports dégustation.

 

Papilles et Mamies, Charlotte Thienpont, Diplômée AgroParisTech et Cyril Romanet

5 000 euros et label Entreprendre

Papilles et Mamies sont des menus sains et gourmands composés d’entrée, plats et desserts. Cuisinés à partir d’ingrédients frais et de saison, tous les plats sont mijotés dans des bocaux en verre et cuisent doucement à basse température. Cette délicate cuisson garantit un goût optimal et la conservation des nutriments. Livrés partout en France, ils se conservent 9 à 10 jours au frais, offrant une solution pour manger chez soi, sainement et à tout moment.

 

Absoluthé, Camille Douay, entrepreneure FoodInnLab d’AgroParisTech

3 000 euros et label Entreprendre

Absoluthé, ce sont des thés et infusions durables. Absoluthé transforme des plantes biologiques en poudre très fine, soluble dans l’eau. 6 fois moins de plantes par tasse sont utilisées que pour du thé classique. Dans des flacons écoconçus et rechargeables et sans durée d’infusion, le thé est prêt, le goût stable et ce sans aucun additif.

 

Céréales du goût, Laury Galarza, Diplômée AgroParisTech et Antoine Dache

3 000 euros et label Entreprendre

Les Céréales du goût est un nouveau concept de céréales du petit déjeuner gourmandes et nutritives pour les enfants et les adultes. Grâce à un procédé innovant et à des ingrédients choisis pour leur bénéfices nutritionnels, les mini carrés croustillants permettent d’allier santé et plaisir dès le petit déjeuner ou lors d’une pause snack. Ils sont fabriqués à partir d’ingrédients bio et locaux, sont sans sucre raffiné et sans additif, une alternative aux céréales industrielles ultra-transformée.

 

Le Semeur Français, Clément Fridlansky, Diplômé AgroParisTech

3 000 euros et label Entreprendre

Avec sa ferme verticale sur le M.I.N de Rungis, Le Semeur Français produit localement diverses micropousses telles que du shiso, pois vert, radis daïkon, coriande et d’autres. Ses engagements environnementaux : utilisation exclusive d’énergie verte, absence de plastique, absence de pesticide, contribuent à la qualité de ses produits, utilisés dans les cuisines des grands chefs cuisiniers français.

 

Greendoz’, Sabine Andria et Caroline Roye, entrepreneures au FoodInnLab AgroParisTech

1 000 euros et label Entreprendre

Greendoz’ propose une gamme de farines et de solutions culinaire à base de légumes et légumineuses. Greendoz’ valorise les légumes et légumineuses françaises dans des applications salées et sucrées (farines, snacking, etc.) pour une alimentation riche en micronutriment et en fibres.

 

Petty Well, Alexis Zalta, Yann Carfantant et Sacha Bigiaoui, étudiants à l’Edhec et Centrale

Label Entreprendre

Petty Well propose des repas sains pour les chiens, réalisés à partir d’ingrédients naturels, directement livrés chaque moi, chez les propriétaires sous forme d’abonnement et sans engagement.

 

 

Maturation

Projet Brüne – Edouard Fouquet et Éléonore Beau, étudiants AgroParisTech

3 000 euros

Convaincu que l’alimentation est le meilleur moyen de sensibiliser le grand public aux enjeux agricoles et de reconnecter consommateurs urbains et producteurs ruraux, Brüne (en hommage à la race bovine qui tend à disparaître)  travaille à concevoir et à développer une gamme de crèmes glacées pour promouvoir l’agriculture française, son territoire et son patrimoine, et soutenir des modes de production respectueux des hommes, des bêtes et de l’environnement.

 

Projet Circul’Egg – Yacine Kabèche étudiant AgroParisTech, Anouk Pires étudiante Ecole de management de Normandie et Gauthier Mouette étudiant Polytechnique

4 000 euros

Aujourd’hui, les coquilles d’oeufs sont considérées comme un déchet et sont incinérées ou épandues illégalement. Circul’Egg a pour ambition de valoriser les coquilles d’oeufs, très riches en calcium, en les collectant auprès des casseries pour les hygiéniser et les broyer afin de les proposer ensuite aux fermes en tant que complément alimentaire pour les animaux d’élevage. Un beau projet d’économie circulaire !

 

Projet Grenaferm – Yosra Jemal et Charles Huon, étudiants AgroParisTech

1 000 euros

Grenaferm souhaite formuler, concevoir et commercialiser des produits dérivés de la grenade dont le premier serait un pur jus de grenades fermentées, issues de l’agriculture biologique et cultivées dans le sud de la France.

 

 

Créativité

Projet Agribou – Henri Lagarde, Honoré Labanca et Nicolas Berthomé, étudiants AgroParisTech

500 euros

Agribou est un jeu pédagogique proposant à des écoliers de découvrir la notion de durabilité à travers une production agricole qu’ils pourront organiser, voir et manger. Agribou s’inspire du jeu vidéo Adibou dans la gestion simplifiée de productions maraîchères. Les écoliers pourraient être sensibiliser ludiquement aux cycles de l’eau, aux nutriments utiles aux plantes, à la saisonnalité des produits, etc.

 

Projet Connect’eat – Mathias Katz, étudiant AgroParisTech, Elise Nkassa, étudiante UMPC et Valentin Pajaud étudiant MinesParisTech

500 euros

Chaque année, en France, un habitant jette environ 7 kg de déchets alimentaires non consommés encore emballés. Connect’Eat est un projet d’application mobile qui permettrait au consommateur de scanner ses produits, les données (type de produits, date de péremption, etc.) seraient envoyées dans son « frigidaire virtuelle », qui permettra de prévenir le consommateur à l’avance de la péremption de ses aliments, ou même de lui suggérer des recettes en lien avec ses produits disponibles.

 

Projet La Foodin’Box – Boris Pasquiou, étudiant AgroParisTech

500 euros

La Foodin’Box est une micro-usine autonome de production journalière d’une nourriture complète à partir de micro-organismes. L’idée du projet est de fournir en autonomie une source journalière de nutrition complète, en quantité, et sans entretien. 

 

Projet Hexapode – Arnaud Malinsky, étudiant AgroParisTech et Geoffroy Montané, étudiant Supelec

500 euros

Hexapode est une caméra intelligente capable d’identifier les insectes ravageurs sur une parcelle agricole pour aider les agriculteurs à s’en débarrasser. L’objectif est à la fois de diminuer les pertes des agriculteurs tout en intégrant un dispositif plus respectueux de l’environnement.

 

 

Nos lauréats 2018

 

Entreprendre

Biomédé – Ludovic Vincent, Damien Michelon, Patricia Gifu 

2 000 euros

Biomédé est une startup innovante qui propose aux agriculteurs en agriculture conventionnelle et biologique des graines de plantes dites hyperaccumulatrices capables d’extraire les métaux lourds des sols (ETM) pour augmenter leur potentialité agronomique. La startup a été lauréate des prix In Vivo nourrir le Futur, Lyon Startup, Créajeune et CIC, Innover dans un monde qui bouge.

 

CocoPlant – Maël Levet, Antoine Legal, Marc Leperche, Sylvain Boucherand 

4 000 euros

FishnPlant insuffle au monde de l’aquarium une vocation écologique et solidaire grâce à son CocoPlant. En s’inspirant du fonctionnement des milieux aquatiques, CocoPlant miniaturise et embarque l’aquaponie, une technique d’origine agricole, qui assure une qualité irréprochable pour l’eau des poissons.

 

Hopen – Fanny Madrid, Lucie Le Bouteiller

4 000 euros

Hopen – Terre de houblon est un projet qui a pour but de créer une filière de houblon bio, aromatique et durable pour répondre aux besoins des nouveaux artisans brasseurs tout en redynamisant un territoire agricole. Hopen fait le lien entre producteurs de houblon et brasseurs, via la première solution de transformation de houblon en France destinée aux producteurs, et une marketplace de vente directe. 

Monkey Money – Nicolas Caillouet, Geoffroy Mounier

2 000 euros

Monkey Money développe des outils numériques pour permettre aux monnaies locales et à toute initiative de monnaie complémentaire (crédit inter-entreprise, banque de temps, etc.) de se digitaliser. Les outils Monkey Money permettent à ces structures de mieux gérer leur monnaie, de mieux communiquer à travers une solution de communauté digitale et de passer à la monnaie dématérialisée, via la technologie de la Blockchain.

 

 

Maturation

Boss (Booster Of Seeds and Seedlings) – Julie Auclair, Frédéric Chauffour, Loïc Rajjou

5 000 euros

La technologie Boss repose sur un processus de traitement de semence innovant, basé sur une connaissance fine des mécanismes moléculaires de la germination, améliorant fortement la qualité des semences, tout en évitant le rejet de molécules actives dans l’environnement pour améliorer le rendement des cultures.

 

Compost’it – Quentin Badolle, Marion Mangin, Marie Peras, Clémence Chatue-Machedjou, Paul Blanchier

1 000 euros

Compost’it, porte sur un système logistique innovant permettant de valoriser les bio-déchets ménagers des milieux urbains en gaz naturel (méthane) et engrais (digestat), qui sera ensuite distribué à des agriculteurs urbains et périurbains. Dans un premier temps, le projet consistera à installer des points de collectes (bornes) de bio-déchets (végétaux et carnés) à intervalles réguliers dans la ville. Ces bornes seront visibles grâce à une application mobile qui fera également le lien avec les fermes urbaines et périurbaines.

 

FertiCycle – Eloi Alves-Ferracioli, Anne-Laure Duhaut 

1 000 euros

FertiCycle aide les éleveurs dans la gestion de leurs effluents (lisiers), dans le respect des normes de protection environnementales. A partir d’une nouvelle approche de traitement, FertiCycle propose un service de séparation de phase des lisiers plus simples, plus économique et avec un plus faible besoin énergétique, le tout, sans aucun investissement de capital pour l’éleveur. La différence repose sur l’optimisation du plan d’épandage plutôt que sur l’efficacité du traitement.

 

Red Fal – Elorri Cervera-Marzal, Agathe Puissant 

5 000 euros

Red Fal consiste à reconnaître spécifiquement de façon automatique le frelon asiatique (espèce invasive venue de l’Asie du Sud-Est qui s’est installée en France en 2006 et colonise maintenant une bonne partie de l’Europe, sa présence s’avère être une menace tant pour l’apiculture que pour l’équilibre de l’écosystème) puis à le neutraliser à l’aide d’un faisceau laser. Les matériels utilisés sont intégrés à la ruche, peu onéreux, autonomes et ne nécessitent pas de maintenance.

 

Anthropocite – Clément Benassy, Nicolas Cruaud

3 000 euros

 Anthropocite est le premier procédé permettant de transformer les déchets en pierre. Le projet souhaite récupérer l’ensemble des déchets ménagers non recyclables et les transformer en granulats pour béton, identiques aux granulats actuels. Anthropocite répond donc aux besoins des collectivités et du BTP, en apportant un vrai plus à l’environnement et en considérant non plus les déchets comme une charge polluante, mais comme une matière première.

 

Ed’n – Pierre Defilippi, Elie Grinfeder

accompagnement

Ed’n est une exploitation agricole qui expérimente en agroécologie et en permaculture, une entreprise de conseil qui mobilise les connaissances acquises pour conseiller et accompagner des exploitations à la recherche de solutions alternatives aux systèmes conventionnels, et un collectif d’artistes qui permet aux collaborateurs d’entretenir un processus créatif et de développer des formats de vulgarisation modernes.

 

Thé dans les Pyrénées – Lucas Ben Mourra

2 000 euros

Dans une parcelle de 7 hectares divisée entre prairie et châtaigneraie à Argeles-Gazost (Midi-Pyrénées), la famille de l’étudiant porte un projet de replantation. Les arbres abattus laisseront place à diverses essences. Au sein de cette plantation, ils expérimenteront la culture du théier, Camelia sinensis, en agro-foresterie. Une sélection parmi les différents cultivars plantés permettra la création d’une nouvelle filière qualité dans la région.

 

Roulez Bretzel ! – Amélie de François et Myriam Bernard

3 000 euros

L’objectif de Roulez Bretzel ! est de faire découvrir le traditionnel Bretzel allemand dans un point de vente spécialisé sous la forme d’une petite boulangerie-café. Les étudiantes souhaitent développer un bretzel de la plus grande qualité gustative et nutritionnelle, et de recettes alternatives (véganes, sans gluten, etc.) qui répond aux nouvelles attentes des consommateurs. Elles ambitionnent de créer une entreprise avec le plus faible impact environnemental possible, favoriser l’économie locale et gérer le tout intelligemment.

 

 

Créativité

Amylis – Maïmouna Yokessa

300 euros

Développer des aliments bio, sans gluten et sans lactose, à la fois sains, savoureux et originaux, à base de bananes plantains et de fruits à pain.

 

Bière d’école – Benoit Bomal, Moran Gaudin 

400 euros

Créer une brasserie qui travaillerait chaque année en collaboration avec AgroParisTech afin de produire tous les ans une bière dont la recette serait élaborée avec les élèves membres du club bière de l’école.

 

Mic’Hi – Benjamin Pannetier, Léopold Beeker 

300 euros

Conceptualiser un mouchoir à la fois réutilisable, hygiénique, écologique et économique, permettant d’éviter le contact du mucus avec la poche qui porte le mouchoir.

 

Nutrigo – Lisa Petit

200 euros

Mettre au point des barres de légumineuses qui seraient saines, diététiques et gourmandes.

 

Ribes – Lazare Deteix, Martin De Lepineau 

800 euros

Produire une boisson non alcoolisée à base de cassis bio, une boisson entre le coca et la bière, à boire au bar ou en soirée.

 

Lire également


ACTUALITÉS

ACTUALITÉS


Gilles Boeuf Ambassadeur officiel de la Fondation AgroParisTech ! Comment faire connaître la Fondation AgroParisTech et tous les projets ...

Lire la suite

ACTUALITÉS

ACTUALITÉS


[Initiative Citoyen] Sea-Ice Greenland : une expédition scientifique et pédagogique au Groenland   Guilhem Pouxviel (diplômé AgroParisTech)

Lire la suite