Partager

Toutes nos bourses décernées

Nos lauréats 2021

 

Bourses de mobilité

 

600 euros

M1 Domaine ingénierie et santé : homme, bioproduits, environnement

« J’ai rejoint une jeune startup qui développe des solutions de formulation et d’utilisation des produits cosmétiques de soin de la peau à l’aide d’intelligence artificielle. Je participe au développement du projet sur le volet scientifique, mais aussi business et marketing, pour une durée de trois mois. Intégrée dans une équipe très internationale, je vis une belle expérience professionnelle et culturelle au rythme de la ville de Barcelone. »

 

 

850 euros

M1 Domaine gestion et ingénierie de l’environnement

À la suite d’une deuxième année dans le parcours Gestion des Milieux Naturels, j’ai eu la chance de pouvoir compléter ma formation lors de ma césure en réalisant un Erasmus en

Finlande, premier pays boisé d’Europe. Cette expérience très enrichissante sur le plan humain m’a permis d’améliorer ma pratique des langues et de découvrir une nouvelle culture où l’environnement est au cœur des préoccupations. Je remercie la Fondation AgroParisTech de m’avoir aidé à réaliser ce projet.  

 

 

400 euros

Ingénieure agronome 3ème année spécialité Développement Agricole

Je réalise mon stage de 3ème année Développement agricole en Suisse où je réalise un diagnostic agraire du territoire du Jura bernois. Ce stage me permet de découvrir une agriculture très différente de l’agriculture française puisque les politiques agricoles y sont beaucoup plus protectionnistes et tournées vers la protection de l’environnement et l’entretien du paysage. »

 

 

2 150 euros

« J’ai pour ambition de me spécialiser dans la gestion de l’eau à l’échelle internationale et c’est pourquoi j’ai choisi de postuler au Master « International Land and Water Management » de l’Université de Wageningen où j’ai été accepté. C’est pour moi une réelle opportunité car cela me permettra de suivre un cursus entièrement en anglais, de vivre une expérience à l’étranger mais également de me spécialiser sur cette thématique sans pour autant altérer le niveau académique de ma formation. C’est pourquoi, je tiens sincèrement à remercier la Fondation AgroParisTech qui m’a soutenu et me permet ainsi de pouvoir concrétiser mon projet. »

 

Nos lauréats 2020

 

Bourses d’urgence sociale

En 2020 la Fondation a attribué 72 bourses d’urgences sociales notamment 70 dans le cadre du fonds d’urgence Covid19 mis en place en 2020. Découvrez les témoignages des boursiers ici

 

Bourses d’attractivité

 

Pâmella Carvalho

8 000 euros

Etudiante Mastère spécialisé Gestion de l’eau

« Originaire du Brésil, je suis diplômée en génie de l’environnement à l’Université de Brasilia. Après deux ans de vie professionnelle, je souhaite poursuivre mes études en France en intégrant le Mastère spécialisé Gestion de l’eau, afin de renforcer et d’enrichir mes connaissances et compétences dans le domaine des services à l’environnement et de la gestion de l’eau.
Je suis convaincue que cette bourse m’aidera à atteindre mes objectifs professionnels. Je remercie donc grandement la Fondation parce que cette bourse va me permettre de poursuivre mes études dans de bonnes conditions. »
 

Cédric Coulibaly

8 000 euros

Etudiant 2ème année Productions, filières, territoires pour le développement durable

« Originaire d’Abidjan, j’ai intégré les classes préparatoires biologiques et j’ai réussi le concours d’entrée en cycle ingénieur d’Agronomie. Je termine cette année ma spécialisation en Zootechnie et Productions Animales. Mon ambition est de pouvoir encadrer les entrepreneurs ivoiriens du secteur de la production  animale afin de leur permettre de développer des entreprises performantes et résilientes.
Pour attendre cet objectif, j’ai décidé d’intégrer AgroParisTech. Cette école, classée première des sciences agronomiques en France, met un accent particulier sur l’entrepreneuriat, composante incontournable de mon projet professionnel d’accompagnement des entrepreneurs ivoiriens.  
Sans la bourse de la Fondation, il m’aurait été difficile de réaliser mon rêve de booster le secteur de la production animale de mon pays. Je remercie infiniment la Fondation et ses donateurs pour leur générosité. Ils permettent aux étudiants de vivre sereinement leur cursus. »

 

 

Julia Frassetto Bonareti

8 000 euros

Etudiante 2ème année ingénierie des aliments, biomolécules et énergie

«  Etudier à AgroParisTech est devenu mon objectif principal depuis ma première année à l’université au Brésil pour me permettre de devenir une chercheure scientifique et professeure universitaire. Sans la bourse de la Fondation AgroParisTech, je n’aurais pas les moyens financiers de réaliser ce rêve de carrière.
L’ingénierie des aliments, biomolécules et énergie me permet de comprendre les sciences humaines et sociales liées à l’ingénierie, de développer des compétences multidisciplinaires et de prendre conscience des changements environnementaux qui ont un impact direct sur la production alimentaire et la durabilité, en reliant la théorie à la pratique. Je suis convaincue que la science peut apporter de  réels changements. »

 

Bourses de mobilité

 

Astrid Aulanier

500 euros

Etudiante Master 2  Gouvernance de la transition, écologie et sociétés

« Je suis en master Gouvernance de la transition, écologies et sociétés j’effectue mon stage de fin d’étude à Montréal au sein de l’association « Ville en vert ». Je suis chargée de projet en agriculture urbaine et mon travail consiste à améliorer l’accès aux légumes frais, locaux et biologiques dans un quartier montréalais défavorisé en les commercialisant à prix réduit.
Malgré la pandémie, nous avons pu continuer notre activité et offrir aux habitants vulnérables du quartier un point d’accès en ressources alimentaires. J’ai l’opportunité de travailler dans une équipe dynamique constituée d’expertes, j’apprends donc beaucoup dans cette ville leader en termes d’innovation en agriculture urbaine ! »

 

Antoine Aupois

500 euros

Etudiant Master 2  Dynamiques des pays émergents et en développement

« Pour mon stage de fin d’études, la Fondation m’a donné l’opportunité de rester en Equateur et de pouvoir poursuivre ce que j’étais venu chercher : réaliser un diagnostic agraire pour comprendre les conséquences économiques des pratiques agro-écologiques au sein de l’agriculture paysanne.
Ainsi j’ai travaillé cinq mois  dans la ferme laboratoire en agro-écologie SEICAS en attendant la reprise de mon stage, suspendu en raison de la pandémie qui a durement frappé le pays. J’ai pu y apprendre et exercer de nombreuses activités comme la reproduction de semences ou l’élaboration de bokashi et de biofertilisants.
Cette expérience m’a ainsi permis de compléter mon projet par la pratique. » 
 

Amélie Pelloux-Gervais

250 euros

Etudiante 2ème année Ingénierie et santé (Homme, bioproduit, environnement)

«  Après une deuxième année axée santé à AgroParisTech, qui m’a fait découvrir et apprécier les problématiques liées aux risques sanitaires, et un stage au Ministère de l’Agriculture où j’ai découvert leur gestion, je souhaitais profiter de ma césure pour voir la diversité des acteurs impliqués sur le sujet.
J’ai donc eu l’opportunité de partir en Allemagne pour y découvrir l’aspect évaluation des risques au BfR.
Malgré un début de stage en télétravail à cause du contexte sanitaire, j’ai eu la chance de travailler avec une équipe dynamique et bienveillante qui m’a fait confiance pour contribuer à des projets variés.
Mon séjour sur place à Berlin, possible par la réouverture des frontières en juin, a été l’occasion de renforcer ces liens créés à distance.
Une expérience très positive, qui a été possible notamment grâce à l’aide apportée par la Fondation ! »
 

 

Nos lauréats 2019

 

Bourses d’urgence sociale

 

En 2019 la Fondation a attribué 4 bourses d’urgences sociales.

 

Jonas Sanon


« La bourse de la Fondation d’AgroParisTech m’a permis d’assurer mes frais de vie tout au long de mes études dont l’importance est capitale pour la carrière professionnelle que je vise. La Fondation AgroParisTech, ce sont des actions concrètes pour un monde meilleur et solidaire. »

 

 

 

Bourses d’attractivité

 

Abdalah Thiam

8 000 euros

« Je m’appelle Abdalah Thiam et je suis originaire du Sénégal. Passionné par les questions de sécurité sanitaire des aliments, je me suis naturellement orienté vers le mastère spécialisé Alimentation, Santé, Environnement d’AgroParisTech, en parfait accord avec mes attentes. Il est important de noter que sans la bourse de la Fondation, je ne serai pas à Paris aujourd’hui. En effet, c’est elle qui a cofinancé avec le Redisse (un projet de la Banque Mondiale au Sénégal) ma formation.
Depuis que je suis arrivé en France, j’ai constaté beaucoup de générosité en matière de partages de connaissances, et j’évolue dans un cadre idéal pour étudier. La diversité culturelle parisienne est tout simplement merveilleuse.
Je suis ce mastère spécialisé dans le but de participer de façon effective non seulement à la réussite de nos missions au sein de la Division de la Santé publique vétérinaire au Sénégal, mais aussi au Comité national du Codex afin de garantir la compétitivité des produits alimentaires fabriqués localement.
Après avoir remercié du fond du cœur les donateurs, je peux dire que beaucoup de jeunes sont en train de réaliser leurs rêves grâce à eux. A mon avis, il n’y a pas de meilleur soutien que d’investir dans le capital humain d’un jeune. »

 

Gabriela Mourad Vicenssuto

8 000 euros

« Dès ma première année universitaire au Brésil, je rêvais de suivre un double diplôme avec AgroParisTech. Fin 2018, j’ai eu l’honneur d’être choisie pour participer à ce programme. Sans la bourse de la Fondation, je n’aurais pas eu les moyens de financer cette expérience unique. Grâce à cette aide, j’ai pu mettreen oeuvre mon projet professionnel : développer des produits plus sains et plus accessibles à tous. »

 

 

 

Dany Saint Louis

8 000 euros

« Je m’appelle Dany Saint Louis, je viens d’Haïti. Durant mon parcours d’Ingénieur-Agronome et spécialiste en ressources naturelles et environnement, j’ai pris goût à la géomatique et depuis ; j’ai voulu accéder au mastère spécialisé SILAT (Systèmes d’Informations Localisées pour l’Aménagement des Territoires) d’AgroParisTech. Cette année j’ai été admis et je suis actuellement en formation de manager de projet géomatique. Je remercie grandement la fondation AgroParisTech pour avoir contribué à ma réussite dans ce projet d’étude grâce à son important support financier. Par sa bourse d’attractivité internationale dont j’ai été lauréat, la fondation AgroParisTech a fertilisé mon rêve devenu réalité. »

 

 

 

Bourses de mobilité

 

Calvin Bertrand

2 000 euros

« Je suis actuellement en semestre d’échange à Taipei à Taiwan pour parfaire ma formation en biologie moléculaire et cellulaire. J’ai également l’opportunité de participer à nombreux cours passionnants du département de Santé publique. De plus, la fac fournit un enseignement de qualité en chinois, langue que je maîtrise de mieux en mieux. »

 

 

 

 

Lazare Deteix

2 000 euros

« Mon semestre d’étude à la Technische Universität München (TUM) va me permettre de poursuivre ma formation dans la production de boissons alcoolisées. J’ai en effet choisi des cours sur les fermentations microbiennes, la vinification ainsi que les procédés de distillation. Voici la toute première photo de mon Erasmus à Münich : la réunion avec tous les élèves étrangers de l’Université TUM à l’occasion de la présentation des études, du campus, etc. »

 

 

 

Romane Deveze

1 000 euros

« Mon projet en Californie consiste à analyser et modéliser les courants de la rivière San Joaqin afin de produire des supports de gestion de sa salinité pour différents acteurs (agriculteurs, Environmental Protection Agency entre autres). Je suis donc actuellement en stage de recherche à l’Université de Berkeley. »

 

 

 

 

 

Floris Schruijer

1 500 euros

« Je fais partie de Paroles de Paysans, une association d’étudiants qui souhaite sensibiliser le grand public aux enjeux de l’agriculture et recréer le lien entre les consommateurs et les paysans qui les nourrissent. Pour cela, nous travaillons comme volontaires dans les exploitations durables et réalisons un reportage photo sur les paysans que nous rencontrons et le message qu’ils souhaitent faire passer. A la clé, une exposition photo « Portrait d’une Europe paysanne » sera installée dans plusieurs lieux publics en France à partir d’octobre 2019. »

 

 

 

 

 

 

Nos lauréats 2018

 

Bourses de mobilité

 

Bérénice Tigier 

2 500 euros

« Passionnée par la forêt depuis petite, j’ai choisi d’aller en prépa BCPST pour pouvoir intégrer AgroParisTech et en particulier le centre de Nancy pour me spécialiser en gestion forestière. J’ai ensuite voulu acquérir davantage d’expérience de terrain et découvrir d’autres manières d’appréhender la gestion forestière c’est pour-quoi je suis partie en césure au Canada et en Alaska dans ce domaine.
Cette année, j’ai choisi la dominante d’approfondissement GEEFT, Gestion environnementale des écosystèmes et des forêts tropicales, pour, après un choc thermique, approfondir des problématiques plus sociales et environnementales dans un autre contexte. Je ferai mon stage de dernière année à Madagascar en tant que chargée d’étude sur un projet de reboisement.
Ce parcours m’a permis de m’ouvrir à une variété d’écosystèmes et de problématiques techniques et sociales passionnantes. Je n’ai pas d’idée précise de mon futur métier mais j’espère qu’il participera un tant soit peu à protéger nos forêts. »
 
Son projet en Alaska
« Il s’agissait de mon deuxième stage de césure en Alaska pendant cinq mois. J’ai travaillé pour le départe-ment des ressources naturelles à Fairbanks, la dernière ville avant le grand nord quelques heures en dessous du cercle arctique. J’ai participé avec un camarade à appuyer l’équipe dans ses missions de gestion des coupes et j’ai mené un projet d’inventaire de régénération dans les pare-feux pour comprendre les caractéristiques qui influent sur celle-ci. J’ai également eu la chance de partir deux semaines avec le « Forest service » près de Sitka dans le Sud-Est, sur des îles accessibles qu’en bateau, où nous avons mené un inventaire pour estimer la ressource en bois. J’en garde un souvenir merveilleux plein d’images de forêts boréales et d’animaux sauvages extraordinaires. J’ai également appris l’anglais, que je n’aurai jamais pu maîtriser sans une expérience comme celle-ci et j’ai appris aussi des gens, américains ou natifs, de leur mode de vie et de leurs interactions entre eux et avec la nature. »

 

« Je n’aurais pas pu financer ce voyage seule »
« Cette expérience en Alaska était un volontariat je n’étais donc pas rémunérée mais seulement logée. Avec le prix de la vie là-bas (70 % plus cher qu’en France) et le prix du billet d’avion et du Visa, je n’aurais pu financer ce voyage seule. Cette expérience marque-ra ma vie à jamais. Beaucoup de césuriens optent pour des stages rémunérés en France qui les intéressent peu dans un souci financier, c’est pourquoi je suis reconnaissante et espère que la Fondation permettra à d’autres jeunes comme moi d’avoir ces expériences à l’étranger si enrichissantes. »

 

Basma Amhouti 

2 500 euros

 

Noé le Chanoine

2 000 euros

Interagir avec le Vivant
« J’ai grandi dans la vallée de la Drôme, une belle vallée assez en-clavée. Après une année de PCSI je me suis finalement réorienté vers la classe BCPST car je me suis rendu compte que c’est avec le monde du vivant que je voulais consacrer la plus grande partie de mon temps. Après deux ans de prépa, j’ai pu intégrer AgroParisTech, mon premier choix.
Je suis actuellement en année de Certificat d’Expérience à l’Internationale, entre les années de master 1 et master 2. J’ai participé, pour la première partie de ma césure, à un échange entre AgroParisTech centre de Nancy et l’école de Sciences Agronomiques d’Antananarivo à Madagascar dans la mention foresterie. J’ai pris part à cet échange pour améliorer mes con-naissances des écosystèmes tropicaux. J’envisage en effet d’intégrer la dominante d’approfondissement Gestion Environnementale des Écosystèmes et Forêts Tropicales en troisième année.
Le soutien de la Fondation m’a permis de partir quatre mois et demi en Erasmus à Cordoue durant ma deuxième année d’école. J’ai choisi cette destination pour renforcé mes compétences en espagnol, outil indispensable pour travailler dans les forêts tropicales d’Amérique du sud et pour suivre des cours d’une grande qualité sur la prévention et la lutte contre les feux de forêt. En effet, l’Andalousie est l’une des régions les plus avancées en terme de lutte contre les incendies. J’ai pu me resservir des notions que j’avais apprises à Cordoue à Madagascar, pour mieux com-prendre les enjeux liés aux feux de brousses, enjeux communs à de nombreux pays tropicaux. »
 
Réduire les inégalités face à l’orientation académique
« Sans l’aide de la Fondation, je n’aurais pas eu les moyens financiers de profiter de cette opportunité. Une telle aide permet donc de réduire les inégalités des étudiants face à leurs choix d’orientation et de leur permettre d’étudier dans les domaines qui les motivent profondément.
Je remercie chaleureusement les mécènes qui m’ont permis de partir étudier un semestre à Cordoue et de vivre une telle expérience. »

 

 

Bourses d’attractivité

 

Urcel Kalenga

8 000 euros

De Lubumbashi à Montpellier
« J’ai étudié en sciences agronomiques en République Démocratique du Congo à l’université de Lubumbashi où j’ai obtenu mon diplôme d’Ingénieur en 2014. J’ai ensuite directement intégré le laboratoire de Cartographie, Télédétection et Systèmes d’Informations Géographiques de Lubumbashi où j’ai travaillé comme technicien SIG jus-qu’en septembre 2018 avant de partir pour la France pour rejoindre des études en Mastère Spécialisé à AgroParisTech.
Je suis actuellement étudiant en Mastère Spécialisé en « Systèmes d’Informations localisées pour l’Aménagement des Territoires » – SILAT à AgroParisTech.
Ma formation se déroule dans un cadre idéal qui me permet d’améliorer mes compétences de base dans le domaine de la géomatique et de la gestion des projets.
De plus, ma vie en France est une expérience que j’ap-précie beaucoup pour deux raisons : d’abord parce que c’est l’un de mes pays préférés ; et ensuite car je me confronte à une vision élargie tant dans ma vie pratique que professionnelle. Cette expérience me pousse d’ail-leurs à affiner mes ambitions professionnelles sur la base des réalités technologiques, sociales, et économiques actuelles. »
 
Une « opportunité d’explorer davantage mon domaine d’application, la géomatique”
« A travers la bourse d’attractivité internationale que j’ai reçue, la fondation AgroParisTech m’a offert l’opportunité d’explorer davantage mon domaine d’application, ce qui devient pour moi une valeur ajoutée significative à mon profil de base d’Ingénieur agronome et de technicien SIG. Désormais, je possède des compétences approfondies sur les notions et techniques de Géomatiques et de Gestion des projets, ce qui me confère un profil de Manager des projets Géomatiques à l’issu du diplôme obtenu après la formation MS-SILAT chez AgroParisTech. »
 
Et demain
« Après ma formation, je désire me lancer dans l’entrepreneuriat, en ouvrant un bureau international d’étude en Systèmes d’Information Géographique, mais aussi participer à la formation des techniciens dans le domaine de l’information spatialisée. »

 

Oumaïma Ouni

8 000 euros

“Partir en France pour étudier est pour moi une expérience enrichissante qui me permet de réaliser mon projet professionnel “Chercheuse en Protection des Plantes et Environnement”. Au-delà de l’excellente formation d’AgroParisTech, j’ai adoré la culture française et surtout la merveilleuse ville de Paris (le Louvre, les musées…). Je remercie énormément la Fondation AgroParisTech pour le soutien qu’elle accorde aux étudiants des familles économiquement défavorisées pour leur permettre d’avoir accès aux mêmes études que les autres. Je les remercie d’avoir investi dans mon avenir, je leur en serai infiniment reconnaissante.”
 
“Je les remercie d’avoir investi dans mon avenir”
« Partir en France pour étudier est pour moi une expérience enrichissante qui me permet de réaliser mon projet professionnel “Chercheuse en Protection des Plantes et Environnement”. Au-delà de l’excellente formation d’AgroParisTech, j’ai adoré la culture française et surtout la merveilleuse ville de Paris (le Louvre, les musées…). Je remercie énormément la Fondation AgroParisTech pour le soutien qu’elle accorde aux étudiants des familles économiquement défavorisées pour leur permettre d’avoir accès aux mêmes études que les autres. Je les remercie d’avoir investi dans mon avenir, je leur en serai infiniment reconnaissante. »